Point de presse sur la situation de la desserte à Ouaga

Depuis un certain temps, les abonnés ONEA de la ville de Ouagadougou connaissent des perturbations de la desserte en eau. Le Jeudi 10 mars 2011, l’ONEA a rencontré les hommes de médias, relais d’information important, pour les informer de la situation qui prévaut.

Lassina Sanou (Directeur Régional de Ouagadougou)a expliqué que ces perturbations sont liées « à l’augmentation rapide de la demande en eau , à l’importante évolution des quartiers périphériques, au retard de démarrage des travaux d’augmentation de la capacité de production de la station de Ziga, aux récents délestages électriques au niveau des stations de pompage et aux casses de conduites lors des travaux routiers ».

Il a également relevé qu’avec la chaleur du moment, nous sommes dans une période de pointe. La consommation journalière de la ville qui était de 90 000 m3 est passée à 120 000 m3 c’est-à-dire à la limite supportable par les stations de Paspanga, Loumbila et Ziga qui alimentent la capitale.

Pour faire face à cette situation le Directeur Régional de Ouagadougou a souligné que l’ONEA « a acquis et déployé 8 groupes électrogènes de secours afin de sécuriser les différentes stations de pompage chargées de faire monter l’eau dans les châteaux d’eau ». Pour permettre que chaque quartier dispose d’eau au moins à un moment donné de la journée, l’ONEA a réorganisé sa distribution en procédant à un rééquilibrage dans la desserte.

Dans le moyen et long terme, le renforcement des infrastructures avec les constructions de châteaux, le doublement de la capacité de traitement du barrage de Ziga de 108 000 à 216 000 m3 par jour en fin de 2011, vont résorber définitivement le problème.