Approvisionnement en eau potable de la ville de Ouagadougou

Le vendredi 02 avril 2010, l’ambassadeur des Pays-Bas au Burkina a procédé à une visite de terrain pour évaluer l’état d’avancement des réalisations du lot 2.3 du Projet d’approvisionnement en eau potable de la ville de Ouagadougou.

Ces réalisations sont financées à 50 % par le projet ORET initié par les Pays-Bas, et qui permettra à l’ONEA de satisfaire les besoins en eau de plus de 5000 ménages ouagalais. Le projet ORET soutient les Etats dans la réalisation d’infrastructures. C’est dans ce cadre qu’un accord de subvention a été signé le 23 juin 2009 entre les gouvernements du royaume des Pays-Bas, à  travers ORET, et du Burkina Faso représenté par le Ministère de l’économie et des Finances. Cet accord porte sur la réalisation du lot 2.3 du projet d’approvisionnement en eau de la ville de Ouagadougou qui est une poursuite du Projet Ziga.

Dix mois après la signature de cet accord, l’ambassadeur des Pays-Bas au Burkina, Gérard Duijfjes, a décidé de prendre le pouls de l’état d’avancement des travaux. Dès 09 heures, il a arpenté le site du Château d’eau RC au secteur 30 de Ouagadougou avec à ses côtés le DG de l’ONEA Y. Harouna Ouibiga et le Directeur par intérim de la Maîtrise d’ouvrage de Ziga, Ousmane Yaya Bocoum.

L’ambassadeur des Pays-Bas a suivi avec attention les explications de l’Ingénieur Conseil Lahmeyer et du Groupement Fadoul Technibois/ASI-BF en charge des travaux. Les explications ont portés sur le réservoir au sol de 2000 m3 en pleine construction et sur la station de pompage qui sera bientôt construite et qui alimentera le château d’eau RG en cours de réalisation au bord de la route de Pô, à la sortie de Ouagadougou. Les travaux de réalisation de 150 km de réseau et 4500 branchements sociaux ont été déjà effectués et réceptionnés depuis le 02 septembre 2009, a indiqué Yaya Ousmane Bocoum.

La visite du secteur 30 terminée, le cap a été mis sur la route de Pô en face du terrain de golf. Une immense grue trônait là, dominant un noyau de béton qui émerge du sol : c’est le tronc du futur château d’eau RG et qui devrait, une fois terminé et l’eau glougloutant dans ses entrailles, soulager les populations situées sur la zone haute de Songtaaba et des cités azimmo entre autres, selon Yamba Harouna Ouibiga. Il permettra également, selon toujours le DG ONEA, de couvrir les zones de Ouagadougou qui ne le sont pas encore et de satisfaire aux besoins en eau de près de 5000 ménages. Ceci grâce au projet ORET qui a contribué à hauteur de 3 533 692 637 FCFA du montant global de 7 107 385 273 FCFA que coûte le lot 2.3.

Après ce tour d’horizon, l’ambassadeur s’est déclaré plutôt satisfait de l’état d’avancement des travaux et le Directeur par intérim de la MOZ a estimé à mars 2011 la date d’achèvement de tous ces travaux.

Source Le Pays N° 4588 du  07 avril 2010, page 19.