Actualités

La réduction des pertes d’eau (RPE) : Un important challenge pour l’ONEA

Dans les pays en voie de développement et émergents, entre 40 et 80 % de l’eau introduite dans les réseaux d’approvisionnement en eau est perdue tandis que près de 900 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable en quantité suffisante en ce début du 21e  siècle. De plus,  la rareté et la qualité de l’eau font parties des premières causes de pauvreté, de maladies et de dégradation de l’environnement.

La question des pertes d’eau est un grand sujet de préoccupation  pour les sociétés d’eau. Pour mieux prendre en charge la question, une section Réduction des pertes d’eau (RPE), a été créée au sein de la direction de l’exploitation. Un projet sur la RPE est en exécution avec le soutien de la GIZ pour une maîtrise des pertes d’eau et l’amélioration du rendement du système de distribution.

Que faut-il entendre par  perte d’eau ?

Les pertes d’un réseau de distribution peuvent être définies, effectivement, comme la différence entre les volumes mis en distribution dans le réseau et les volumes consommés par les usagers. Ces pertes sont de différentes natures : elles peuvent provenir principalement des fuites sur le réseau, des erreurs de comptage des volumes ou des pertes liées aux processus commerciaux.

Qu’est-ce que la Réduction des pertes d’eau (RPE) ?

La réduction des pertes d’eau (RPE) est l’ensemble des actions coordonnées visant à circonscrire les pertes d’eau dans le domaine de l’inévitable. Elle se déploie sous plusieurs formes et sa mise en œuvre revient à agir sur : les pertes réelles et les pertes apparentes.

Les pertes réelles : Ce sont les volumes d’eau perdus à travers tous les types de fuites et débordements de réservoirs ; ces sont  classées selon leur localisation dans le système. La durée et l’étendue d’une fuite varie selon qu’elle est visible, cachée ou diffuse.

Ainsi, l’on  distingue :

–          les fuites provenant des conduites d’adduction et de distribution ;

–          les fuites au niveau branchement et compteur client ;

–          les débordements des réservoirs de stockage.

Ces pertes se manifestent à travers :

–          les fortes pressions non contrôlées dans les réseaux ;

–          la mauvaise qualité des conduites et des pièces de raccordement ;

–          la mauvaise qualité de mise en œuvre des travaux ;

–          la qualité des conceptions ;

–          la vétusté des canalisations ;

–          l’insuffisance de la maintenance ;

–           la non réactivité dans l’isolement rapide des fuites.

Les pertes apparentes : ce sont des pertes qui ne sont pas liées à des fuites physiques, il s’agit plutôt des consommations non facturées. Les réduire permet d’augmenter le chiffre d’affaires. Elles peuvent être regroupées dans les catégories suivantes en rapport à leur origine :

–          imprécision des compteurs  d’abonnés ;

–          erreurs dans le processus de traitement des données et de facturation ;

–          compteurs bloqués, non accessibles ;

–          fraudes ;

–          branchements illégaux.

Pourquoi la réduction des pertes d’eau ?

Face à la rareté de la ressource en eau, doublée de la demande sans cesse croissante, une gestion optimale de cette ressource s’impose. Ainsi, la réduction des pertes d’eau doit permettre :

–          une plus grande couverture des besoins des populations en eau potable,

–          une économie financière sur la production d’eau, la croissance des ventes,

–          de différer les investissements visant à mieux répondre à la demande en eau,

–          une préservation de la ressource en eau pour les générations futures,

–          de réduire l’impact environnemental dû à l’activité de production et de distribution d’eau potable.

Actions menées à ce jour par l’ONEA pour réussir son Projet RPE

La réussite du Projet de réduction des pertes d’eau est d’une importance capitale pour l’ONEA. Tout en invitant toutes les unités organisationnelles à y adhérer, les actions significatives déjà menées sont :

–          l’élaboration d’un document de Stratégie d’amélioration de la gestion des réseaux d’AEP axé sur la réduction des pertes d’eau ;

–          l’élaboration d’un plan d’action opérationnel 2012-2015 de réduction des pertes d’eau ;

–          la mise en place d’une section RPE  à la Direction de l’exploitation ;

–          la mise en place de 4 cellules régionales « Réduction des Pertes d’Eau » ;

–          la mise en place d’un système de gestion intelligente de la pression à Ouagadougou ;

–          l’acquisition d’équipements (recherche de fuites, mesures de débits et de pressions, matériels topographique et de SIG, etc.)

–          Au 30 septembre 2013, le rendement de réseau était de 83,3 % contre 82,1 % en 2012 grâce aux effets conjugués de toutes ces actions.

Missions de la section RPE

Les missions de la section RPE se résument comme suit :

–          appui à l’établissement du bilan d’eau et à la connaissance du fonctionnement des réseaux ;

–          appui au diagnostic des systèmes d’AEP ;

–          conduite des opérations de recherche de fuites ;

–          suivi de la qualité du parc de compteurs de production ;

–          appui au suivi des systèmes de gestion de la pression ;

–          appui aux cellules regionales de réduction des pertes d’eau dans la mise en oeuvre du plan d’action prioritaire de réduction des pertes d’eau ;

–          suivi de la mise en oeuvre du plan d’action prioritaire de réduction des pertes d’eau ;

–          élaborer des rapports d’avancement.

Mots d’un collaborateur ONEA

« Je suis un maillon important de la RPE : quand je vois une fuite d’eau dans la rue, je m’engage fortement jusqu’à son isolation et sa réparation ! Et je suis fier de ma participation à cela. Quand l’eau coule c’est notre image qui est salie et cela me touche beaucoup ».

La RPE est une entreprise difficile, un défi et nous y sommes engagés pour gagner et aller de l’avant. C’est pourquoi un appel est lancé à l’endroit de tous les collaborateurs afin qu’ils s’impliquent, chacun à son niveau d’intervention, pour relever ce défi.

Assemblée générale du personnel de l’ONEA 2014: Le PCA invite les acteurs à toujours faire prévaloir le dialogue

La direction générale de l’ONEA a convié les collaborateurs à une assemblée générale le 3 juillet à la Direction régional de Ouagadougou (DRO). L’objectif de cette assemblée était de partager avec eux certaines informations liées aux grands chantiers amorcés par l’entreprise et de faire un compte rendu du CA extraordinaire du 30 mai. Cette AG a connu la présence du Président du conseil d’administrations et la participation de plus de 200 collaborateurs.

Les collaborateurs sont sortis nombreux ce jeudi 3 juillet 2014 pour cette première  AG de l’année 2014. Cette AG qui a porté sur :

  • la présentation des résultats de l’entreprise en six (6) mois  d’exercice et les perspectives
  • les grands chantiers et innovations de 2014, l’avancement du Projet  AP2O, la mise place du centre d’appel, de la radio et de la télé relève, des compteurs intelligents, le projet Life link,
  • des modalités de mise en œuvre des décisions issues du CA extraordinaire du 30 mai 2014.
  • le compte rendu de l’AG des sociétés d’Etat.

Après le mot introductif du directeur général et les présentations effectuées par les directeurs centraux, parole a été donnée aux collaborateurs pour poser des questions d’éclaircissement et faire part de leurs préoccupations. En termes de questions, les plus récurrentes portaient essentiellement sur les acquis de AP2O et la pertinence du projet Life link. S’agissant des préoccupations, le problème des heures supplémentaires des APE de la DRO, le problème de déconnexion et  celui du bâtiment de l’agence 1200 logements dont le toit n’est pas étanche, ont été évoqués. Les différentes questions ont trouvé des éléments de réponses. Quant aux préoccupations, elles ont été enregistrées pour une meilleure prise charge.

Le PCA, Lassané Kaboré présent à cette AG, a félicité l’ONEA pour ses performances reconnues lors de l’AG des Sociétés d’Etat, avant d’inviter tous les acteurs (partenaires sociaux et équipe de management) à toujours faire prévaloir le dialogue pour la résolution des différentes préoccupations.

Le comité de supervision des activités de l’ONEA

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme National d’Approvisionnement en Eau Potable et d’Assainissement (PN-AEPA) en milieu urbain, le 6e comité de supervision des activités de l’ONEA a eu lieu le  vendredi 20 juin 2014 à la Direction Générale de la Coopération/DGCOOP.

La rencontre a porté sur les points essentiels suivants :

– examen du rapport du comité interne de suivi de l’exercice clos au 31 décembre 2013 et de l’état d’avancement du programme au 31 décembre 2013 ;

– examen du rapport sur la gestion et les performances du secteur.

A l’issue de cette rencontre, un point de presse a été organisé afin de communiquer sur le bilan, les perspectives en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement en milieu urbain et sur les performances du secteur.  Une cinquantaine de journalistes des radios, télés, journaux et presse en ligne ont participé à ce point de presse animé par le Directeur Général et des directeurs centraux.

L’ONEA a saisi cette occasion pour montrer, encore une fois, son engagement pour l’atteinte des objectifs du PN-AEPA.

Tenue des rencontres de proximité : Koupéla a accueilli la deuxième édition de l’année 2014

La deuxième rencontre de proximité de l’année 2014 a eu lieu le vendredi 25 juillet à Koupéla. Des collaborateurs venus de tous les centres de la DRNE ont répondu nombreux à l’invitation de la direction générale.

La salle de conférence de 120 places de l’hôtel White Stone était quasi pleine ce 25 juillet. Les collaborateurs venus de tous les centres de la DRNE ne voulaient certainement pas se faire compter cet événement qui est une occasion pour soumettre directement leurs préoccupations au premier responsable de l’entreprise.

Pour cette deuxième édition, la démarche était la même que celles précédente. Il est procédé après les salutations d’usage et le mot d’ouverture du DG, a une série de présentations. Ces présentations portent sur les  résultats de l’entreprise en Six (6) mois  d’exercice et les perspectives, les grands chantiers et innovations de l’année.

Pour cette année, en termes d’innovations, la mise place du centre d’appel, de la radio de la télé relève, compteurs intelligents, du projet Llifelink a été évoqué. Concernant les grands chantiers c’est essentiellement les acquis de AP2O qui ont été présentés.

C’est après cette série de présentations que les collaborateurs de la DRNE  ont eu la parole. Au total 35 interventions dont environ 70 questions ont été enregistrées.

Aux regards de la mobilisation, des questions posées et des éléments réponse apportés on peut dire que la rencontre de proximité de Koupéla a tenu toutes ses promesses.

En rappel, ces rencontres initiées en 2013, et rendues désormais institutionnelles, ont pour objectif de rapprocher l’équipe management des collaborateurs à la base. Elles visent à favoriser  l’écoute, les échanges directs et ouverts entre dirigeant et agents.

Colonies de vacances ONEA 2014: Les enfants des collaborateurs à l’ouest du Burkina

Initiée pour la première fois par le Service Social de l’ONEA  en partenariat avec l’Office National du Tourisme Burkinabé (ONTB), une excursion au profit des enfants des collaborateurs a eu lieu du 1er au 8 aout 2014 dans l’Ouest du Burkina (bobo-Banfora).

Pilotée Doda Sanou, Cette colonie a regroupé cinquante trois (53) enfants de 07 à 15 ans venant de Ouaga et de Bobo. Son objectif était de contribuer à la motivation du personnel à travers l’épanouissement de leurs enfants et de contribuer au développement le sentiment d’appartenance des agents à la grande famille ONEA à travers la familiarisation entre les enfants.

Cette colonie a été une opportunité de découverte, de formation, d’apprentissage, de culture et de socialisation pour les enfants. Ainsi en plus des activités distractives comme les play-back, les sketchs, les ballets, ils ont pu visiter aussi des sites touristiques et des stations de traitements. Ils ont pu également s’entretenir avec le directeur régional Saïdou Kafando sur les activités de l’ONEA.

Dans l’ensemble les organisateurs se disent satisfaits. Certains enfants ont même pleuré d’émotion au moment de la séparation avec leurs camarades à l’issue de la colonie. Au regard de ce succès, on est tenté de dire vive les prochaines éditions.

Sites visités

–          Les crocodiles sacrés de Bazoulé,

–          La vieille mosquée de Dioulassoba ,

–          Le  vieux quartier Kibidoué  (Dioulassoba),

–          Le Mausolée de Guimbi Ouattara, le mausolée Tiéfo Amoro( Noumoudara),

–          Les Dômes de Fadedougou,

–          Le lac de Tingrela,

–          Les Pics de Sindou

–          La station de traitement ONEA Banfora

–          La station de traitement ONEA de Nasso.

Activités ASAAO: Opération don de sang à l’ONEA : 60 poches recueillies pour le CNTS

Activités ASAAO

Opération don de sang à l’ONEA : 60 poches recueillies pour le CNTS

L’Amical des secrétaires et agents assimilées de l’ONEA (ASAAO)  a organisé une opération don au profit de la banque de sang de centre national de transfusion sanguine (CNTS).  C’était  le jeudi 7 Août 2014 au siège et à la DRO.

Plus de 60 poches de sang, c’est bilan de cette opération qui n’a durée que 3h de temps et dont l’objectif était de contribuer un temps soit peu à pallier le déficit auquel est confronté la banque de sang, surtout en saison hivernale. Le directeur général par intérim Hamado Ouédraogo qui a ouvert cette opération a justifié son geste par le fait qu’il y a une catégorie de collaborateurs comme les releveurs, les agents de liaisons, les plombiers qui sont exposés dans le cadre de leur travail quotidien à des risques d’accident et qui pourront avoir besoin de sang. Cet acte  vient aussi répondre à une des valeurs partagées dans l’entreprise qui est la solidarité ; solidarité exprimée ici en interne à l’endroit de ces corps métiers mais aussi en externe à travers la contribution à l’œuvre du CNTS. Quant à la présidente de l’amical Henriette Tamboura, elle s’est dite satisfaite car l’objectif de l’activité est largement atteint. De 50 poches attendus, c’est au total 60 poches qui ont été recueillies. Les collaborateurs sont invités à sortir encore plus nombreux les prochaines fois donner leur sang, car ce geste contribue à sauver des vies.