Actualités

Certification de l’ONEA: Audit de suivi n°2

L’ONEA a été certifié selon la norme internationale ISO 9001 version 2008 en Décembre 2009 sur le périmètre « Maîtrise d’ouvrages, Contrôle et Fourniture d’eau potable, Gestion clientèle, Prestation en assainissement, y compris les processus de Management et supports associés sur l’ensemble des centres, agences et stations ».

Cette consécration a fait de l’ONEA l’une des premières sociétés burkinabé assurant un service public à être certifiée à une norme ISO.

Un audit de suivi chaque année et un nouvel audit tous les trois (03) ans, obligent l’ONEA à améliorer en permanence ses performances et la qualité du service offert aux clients. C’est ainsi que l’audit de suivi N°2 de l’ONEA se tiendra en décembre 2010.

L’ONEA est consciente qu’elle ne doit plus reculer. Les audits de suivi annuels imposés par la norme nous obligent à aller encore plus de l’avant dans l’amélioration continue de nos performances pour la satisfaction de nos clients que sont l’Etat, les abonnés et le personnel.

Approvisionnement en eau potable de la ville de Ouagadougou

Le vendredi 02 avril 2010, l’ambassadeur des Pays-Bas au Burkina a procédé à une visite de terrain pour évaluer l’état d’avancement des réalisations du lot 2.3 du Projet d’approvisionnement en eau potable de la ville de Ouagadougou.

Ces réalisations sont financées à 50 % par le projet ORET initié par les Pays-Bas, et qui permettra à l’ONEA de satisfaire les besoins en eau de plus de 5000 ménages ouagalais. Le projet ORET soutient les Etats dans la réalisation d’infrastructures. C’est dans ce cadre qu’un accord de subvention a été signé le 23 juin 2009 entre les gouvernements du royaume des Pays-Bas, à  travers ORET, et du Burkina Faso représenté par le Ministère de l’économie et des Finances. Cet accord porte sur la réalisation du lot 2.3 du projet d’approvisionnement en eau de la ville de Ouagadougou qui est une poursuite du Projet Ziga.

Dix mois après la signature de cet accord, l’ambassadeur des Pays-Bas au Burkina, Gérard Duijfjes, a décidé de prendre le pouls de l’état d’avancement des travaux. Dès 09 heures, il a arpenté le site du Château d’eau RC au secteur 30 de Ouagadougou avec à ses côtés le DG de l’ONEA Y. Harouna Ouibiga et le Directeur par intérim de la Maîtrise d’ouvrage de Ziga, Ousmane Yaya Bocoum.

L’ambassadeur des Pays-Bas a suivi avec attention les explications de l’Ingénieur Conseil Lahmeyer et du Groupement Fadoul Technibois/ASI-BF en charge des travaux. Les explications ont portés sur le réservoir au sol de 2000 m3 en pleine construction et sur la station de pompage qui sera bientôt construite et qui alimentera le château d’eau RG en cours de réalisation au bord de la route de Pô, à la sortie de Ouagadougou. Les travaux de réalisation de 150 km de réseau et 4500 branchements sociaux ont été déjà effectués et réceptionnés depuis le 02 septembre 2009, a indiqué Yaya Ousmane Bocoum.

La visite du secteur 30 terminée, le cap a été mis sur la route de Pô en face du terrain de golf. Une immense grue trônait là, dominant un noyau de béton qui émerge du sol : c’est le tronc du futur château d’eau RG et qui devrait, une fois terminé et l’eau glougloutant dans ses entrailles, soulager les populations situées sur la zone haute de Songtaaba et des cités azimmo entre autres, selon Yamba Harouna Ouibiga. Il permettra également, selon toujours le DG ONEA, de couvrir les zones de Ouagadougou qui ne le sont pas encore et de satisfaire aux besoins en eau de près de 5000 ménages. Ceci grâce au projet ORET qui a contribué à hauteur de 3 533 692 637 FCFA du montant global de 7 107 385 273 FCFA que coûte le lot 2.3.

Après ce tour d’horizon, l’ambassadeur s’est déclaré plutôt satisfait de l’état d’avancement des travaux et le Directeur par intérim de la MOZ a estimé à mars 2011 la date d’achèvement de tous ces travaux.

Source Le Pays N° 4588 du  07 avril 2010, page 19.

L’ONEA, un pôle d’expertises

Notre entreprise est devenue un pôle d’expertises dans le domaine de l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement. Ainsi, de nombreux pays viennent s’inspirer des expériences réussies de l’ONEA en matière de réforme institutionnelle, de branchements sociaux, d’exploitation, de gestion financière, etc.

 Une mission centrafricaine

Une mission de la Société de Distribution d’Eau de Centrafrique (SODECA) a séjourné à l’ONEA du 15 au 20 février 2010 pour une visite d’échanges sur les branchements sociaux. En effet, notre expérience sur les branchements sociaux menée dans le cadre du Projet Ziga est un modèle en soi qui mérite d’être capitalisé et connu.

La délégation malienne à l’ONEA

Une mission d’Energie du Mali (EDM) a visité l’ONEA entre le 15 et le 20 février 2010 pour une visite d’échanges d’expériences et d’information.

Le centre d’intérêt de cette visite de travail était la capitalisation de l’expérience de l’ONEA en matière de réforme institutionnelle dans le secteur de l’eau.

 

Une mission guinéenne

Une mission de la Société des Eaux de Guinée, arrivée à Ouagadougou le 22 janvier 2010 pour une visite de travail a séjourné un mois durant à l’ONEA. La mission était composée de cinq directeurs régionaux de la Société des Eaux de Guinée : Issa KALISSA, Arafan Mahmoud CAMARA, Nfaly SYLLA, Fodé Issa SYLLA et Ouo Ouo KOULEMOU.

Pendant cette visite de travail, la mission guinéenne s’est intéressée à l’organisation d’une direction régionale, à la gestion administrative, à la gestion clientèle, à la gestion des charges d’exploitation, à la gestion technique et à la gestion du budget.

AEP quartiers périphériques

Le « projet d’aménagement et de développement des quartiers périphériques » appelé couramment  « AEP quartiers périphériques » est en phase de mise en œuvre. Ce projet est financé par l’AFD à hauteur de 1,115 milliards de francs CFA.

En rappel, l’objectif de ce projet est d’équiper les quartiers périphériques des quatre arrondissements de Ouagadougou (Bogodogo, Boulmiougou, Nongremassom et Signoghin) en infrastructures et services de base dont l’eau potable et l’assainissement.

Suite aux conclusions de l’atelier international (tenu en novembre 2004) sur la problématique des branchements sociaux, l’ONEA a adopté la délégation comme solution de desserte en eau potable de ces zones non loties compte tenu de leur situation foncière (habitats spontanés et provisoires).

Cette forme de délégation consiste, pour l’ONEA, à fournir l’eau à un délégataire à la limite de la zone lotie, qui la redistribue à la population des zones concernées à travers les bornes-fontaines (BF) et les branchements particuliers (BP). Autrement dit, l’ONEA cède l’eau à un prix donné au délégataire qui la revend aux consommateurs. Les prix de revente sont fixés par l’ONEA de sorte que l’eau coûte le même prix pour tous les usagers, qu’ils résident en zone lotie ou non.

Le processus de délégation a permis de recruter cinq délégataires : BERA (Bogodogo), ERT (Toukin), ACMG (Bissighin), SOZHAKOF (Nioko 2) et ACD (Zongo). Chaque contrat fixe un objectif de performance au délégataire en termes de volume d’eau minimum vendu et de branchements privés à réaliser dans l’année. Le succès de la stratégie repose en effet sur l’atteinte de ces objectifs.

Le délégataire exerce son activité dans le cadre d’un contrat de délégation signé par le maire de l’arrondissement concerné et l’ONEA en tant que maître d’ouvrage. Chaque délégataire est investi d’une mission de service public comprenant notamment deux types d’activités : des activités de gestion clientèle et des activités de gestion technique du réseau.

Dans le cadre de cette expérience nouvelle de desserte en eau des zones non loties le bureau d’études Hydroconseil a été retenu pour apporter un appui aux délégataires et capitaliser les enseignements pendant une année.

Ensemble, relevons le défi de fournir l’eau potable et des services de qualité à tous en contribuant au succès de ce projet bien particulier qui introduit une innovation dans la gestion du service de l’eau potable !

AEP quartiers périphériques

Le « projet d’aménagement et de développement des quartiers périphériques » appelé couramment  « AEP quartiers périphériques » est en phase de mise en œuvre. Ce projet est financé par l’AFD à hauteur de 1,115 milliards de francs CFA.

En rappel, l’objectif de ce projet est d’équiper les quartiers périphériques des quatre arrondissements de Ouagadougou (Bogodogo, Boulmiougou, Nongremassom et Signoghin) en infrastructures et services de base dont l’eau potable et l’assainissement.

Suite aux conclusions de l’atelier international (tenu en novembre 2004) sur la problématique des branchements sociaux, l’ONEA a adopté la délégation comme solution de desserte en eau potable de ces zones non loties compte tenu de leur situation foncière (habitats spontanés et provisoires).

Cette forme de délégation consiste, pour l’ONEA, à fournir l’eau à un délégataire à la limite de la zone lotie, qui la redistribue à la population des zones concernées à travers les bornes-fontaines (BF) et les branchements particuliers (BP). Autrement dit, l’ONEA cède l’eau à un prix donné au délégataire qui la revend aux consommateurs. Les prix de revente sont fixés par l’ONEA de sorte que l’eau coûte le même prix pour tous les usagers, qu’ils résident en zone lotie ou non.

Le processus de délégation a permis de recruter cinq délégataires : BERA (Bogodogo), ERT (Toukin), ACMG (Bissighin), SOZHAKOF (Nioko 2) et ACD (Zongo). Chaque contrat fixe un objectif de performance au délégataire en termes de volume d’eau minimum vendu et de branchements privés à réaliser dans l’année. Le succès de la stratégie repose en effet sur l’atteinte de ces objectifs.

Le délégataire exerce son activité dans le cadre d’un contrat de délégation signé par le maire de l’arrondissement concerné et l’ONEA en tant que maître d’ouvrage. Chaque délégataire est investi d’une mission de service public comprenant notamment deux types d’activités : des activités de gestion clientèle et des activités de gestion technique du réseau.

Dans le cadre de cette expérience nouvelle de desserte en eau des zones non loties le bureau d’études Hydroconseil a été retenu pour apporter un appui aux délégataires et capitaliser les enseignements pendant une année.

Ensemble, relevons le défi de fournir l’eau potable et des services de qualité à tous en contribuant au succès de ce projet bien particulier qui introduit une innovation dans la gestion du service de l’eau potable !

Les collaborateurs de l’ONEA arrosent la joie dans le voisinage !

Remise de dons aux malades du CMA de Pissy, distribution de moustiquaires imprégnées aux voisins du siège, de vivres aux familles des travailleurs décédés et conférence sur le thème : Comment  allier vie professionnelle et vie familiale. C’étaient les activités sociales organisées le 19 mars 2010 par l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA) dans la dynamique je la Journée internationale de la femme célébrée le 08 mars.

La journée du 19 mars 2010 a été hautement sociale pour les femmes de l’ONEA. En effet, dès 8h elles ont organisé une cérémonie de remise des vivres à 16 familles de travailleurs ONEA décédés au cours des cinq dernières années. Celles-ci ont reçues 32 sacs de riz et des moustiquaires.

Une heure après cette cérémonie, c’était le tour des malades et du CMA de Pissy de bénéficier de la générosité de l’ONEA à travers ses amazones. Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

– 63 sacs de riz (52 sacs aux malades du VIH et 11 à l’Association)

– 104 kits contenant chacun deux moustiquaires imprégnées, du savon, de l’omo, de l’eau de javel et du sucre, distribués aux malades

– 30 cartons de javel (au CMA/ structure).

– Cinq cartons d’omo, cinq cartons de savon BF et un carton de sucre (au CMA/structure).

Avant de se retrouver pour la conférence sur le thème : « comment  allier vie professionnelle et vie familiale », les femmes de l’ONEA ont rendu visite aux voisins du siège, à qui elles ont remis des kits.

La conférence a connu une forte participation. La conférencière Marie Louise Nignan, fondatrice du Lycée Universalis, a d’emblée relevé que c’est un dilemme que de concilier vie professionnelle (où la rapidité, l’efficacité, la productivité sont des règles d’or) et vie de famille qui demande une certaine quiétude et de la stabilité. Selon elle, la recherche effrénée de l’argent a une incidence négative sur notre vie familiale.

Son exposé a été suivi de débats forts intéressants qui ont permis aux participants d’en tirer des enseignements. Tous les participants sont repartis avec des moustiquaires imprégnées et des dépliants sur le paludisme.

La présidente du Comité d’organisation, Isabelle Tiendrébéogo, a exprimé sa reconnaissance au comité d’entreprise de lutte contre le VIH et aux premiers responsables de l’ONEA qui ont mis les moyens pour la réussite de ces activités sociales. Le DG de l’ONEA a fait remarquer que son entreprise qui est certifié ISO  9001 version 2008 est une entreprise citoyenne, solidaire de son environnement géographique avec la réalisation d’infrastructures routières à Pissy et l’appui apportée en permanence aux milieux associatifs burkinabé et particulièrement aux associations du secteur 17, voisines de son siège.

Source Observateur Paalga N° 7593 du lundi 22 mars 2010, page 29.